Paranoïa et jalousie: comment en sortir?

Dernière mise à jour : 24 juil. 2021

________________________________________________________________________


De la personne qui se méfie constamment à un vrai trouble qui touche la personnalité, la paranoïa peut générer des pensées envahissantes et devenir très invalidante. Pourquoi devient-on paranoïaque ? Comment lutter contre?


Auteur Photo: 809499 (Image libre de droits - Pixabay)



La paranoïa se définit par une méfiance excessive et une rigidité de pensée et de raisonnement. Elle peut être tellement ancrée chez un individu qu'elle fait partie intégrante de la personnalité. Elle peut amener beaucoup de souffrance aussi bien chez la personne qui en souffre que pour son entourage.


Une personne paranoïaque se montre méfiante envers les autres et interprète leurs intentions comme malveillantes. Lorsque la paranoïa est envahissante, cette personne va aller jusqu'à douter et remette en cause l'amour de son entourage (amis, famille, conjoint). Elle cherche à se protéger constamment des autres qui sont perçus comme des menaces potentiels.

On estime de 0,4% à 3,3% de la population générale souffrirait de paranoïa. Elle peut être adossée à la schizophrénie mais pas toujours.



Caractéristiques de la paranoïa



Les personnes paranoïaques éprouvent en général du mépris à l'égard de ceux ressentis comme plus faibles, et de méfiance à l'égard de ceux ressentis comme plus forts. Afin de se protéger, elles vont se surestimer et se montrer autoritaires, orgueilleuses et égocentriques.


En cherchant en réalité à se protéger de leurs propres émotions et leurs peurs profondes, elles se montrent froides et font preuve d'hyper-rationalité. Ceci ne leur permet donc pas de faire preuve d'auto critique en fondant leur raisonnement sur des préjugés et des clichés et en décontextualisant les situations.


Une des principales problématiques de la personne qui souffre de paranoïa est qu'elle s'attend toujours à être trahie, trompée et ainsi interprète les comportements et les discours des autres via cette vision.



D'où vient la paranoïa?



Selon une approche psychanalytique, la paranoïa est un mécanisme de défense permettant de se protéger des désirs des autres. Au lieu d'avoir à répondre à ces désirs du monde extérieur et ne sachant pas comment les filtrer, la personne paranoïaque va tout simplement rejeter les autres.


Par ailleurs, il est tout à fait probable qu'une déception profonde dans l'enfance portée sur le monde ou la famille ait amenée l'idée que les autres ne sont pas fiables, que nous ne pouvons pas compter sur eux. Ainsi, la seule personne sur qui nous pouvons compter est nous-mêmes. L'autre est donc une menace qui pourrait venir nous affaiblir.


Rapport avec la jalousie



La jalousie maladive appartient au registre de la paranoïa à partir du moment où la personne jalouse soupçonne sans cesse son ou sa partenaire de le tromper ou d'en avoir l'intention sans avoir de preuves rationnelles et concrètes.


Cet état est incontrôlable pour la personne qui en souffre. Cela nous est tous arrivé de ressentir de la jalousie sans que cela ne soit un signe de paranoïa. En effet, assez rapidement nous allons prendre des distances face à ces pensées de jalousie et allons arriver à les rationnaliser. Dans le cas de la jalousie chronique, la personne peut se montrer agressive envers l'être aimé et adopte des comportements de surveillance extrême (surveillance du téléphone, des emails, questionnements incessants sur chaque sortie...)


Il s'agit d'une réelle souffrance qui manque d'estime d'elle-même et se sent constamment en insécurité affective. La peur profonde est celle d'être abandonnée, réactivant sans doute des peurs ou des situations plus anciennes.


Nous avons vu plus tôt que dans l'enfance, ces personnes pour la plupart ont vécu des situations qui leur ont fait croire qu'ils ne peuvent pas être aimé de façon inconditionnelle, qu'ils ne peuvent pas compter sur ceux qui sont censés leur apporter de la sécurité affective.

Par ailleurs, dans le cas où il y a eu des tromperies au sein du couple parentale, il se peut que les disputes et les séparations liés à des relations extra-conjugales crées des traumatismes chez l'enfant qui en devient le témoin.



Comment en sortir?



Afin de sortir de la paranoïa et de la jalousie et lâcher les mécanisme de défense, la personne doit tout d'abord prendre conscience de son état et des conséquences de cet état sur la qualité de ses relations proches. Elle doit apprendre à lutter contre le sentiment permanent

d'insécurité qui l'envahit, à se mettre à la place des autres et développer ainsi son empathie. Pour cela, il faut d'abord apprendre à observer son monde interne et ses émotions et apprendre à ne plus en avoir peur. Les traumatismes infantiles pourront être travaillés afin de soigner son enfant intérieur et lui permettre de s'exprimer de façon plus saine et retrouver une certaine forme d'équilibre


Les thérapies cognitives et comportementales peuvent aider cette personne à interpréter moins négativement les comportements d'autrui et ne pas percevoir systématiquement des intentions malveillantes chez les autres.


Dans les cas les plus graves où la personnalité est profondément affectée, le recours au traitement médicamenteux et à l'hospitalisation peut être nécessaire afin d'éviter à la personne de se faire du mal ou de nuire à l'autre.