Les caractéristiques du traumatisme

Dernière mise à jour : 24 juil. 2021

________________________________________________________________________


Connu sous le terme d'état de stress post traumatique (ESPT), la prise en charge du traumatisme est un véritable enjeu de santé publique. Tout le monde est susceptible de vivre une épisode traumatique au moins une fois dans sa vie et ce, peut importe le milieu d'où nous venons. Comment reconnait-on un traumatisme ? Point sur les différentes caractéristiques de ce trouble.


Auteur Photo: Anemone123 (Image libre de droits - Pixabay)



Le diagnostic



Le DSM définit l'état de stress post traumatique à travers 4 critères principaux:


- Exposition à un évènement: la personne a vécue ou a été témoin d' un évènement durant lequel des personnes ou elle-même ont été exposés au risque de mourir, ont été blessés ou bien où l'intégralité physique a été menacée. L'exposition à cet évènement a provoqué une peur intense avec un sentiment d'impuissance.


- Reviviscence de l'évènement: la personne revit sans cesse, avec une grande détresse, l'événement à travers des souvenirs, des rêves, des impressions que l'évènement pourrait se reproduire à tout moment, une anxiété intense lors que certains stimuli de l'environnement renvoient à l'évènement (certains endroits, certaines odeurs, date particulière ...)


- Evitement: la personne évite les situations qui pourraient lui évoquer le traumatisme (évite de penser ou de parler de l'évènement, évite certains endroits ou personnes, oubli d'une partie de l'évènement traumatique, impression d'être détaché des autres)


- Difficultés cognitives et émotionnelles: la personne a des difficultés de sommeil, de concentration, se montre hypervigilante et irritable.



Une question de temporalité



Le diagnostic d'état de stress post traumatique ne se fait qu'après un mois après la survenue de l’évènement traumatique.


Entre le moment de l'évènement traumatique et 2 jours, cette période est appelée la phase (ou détresse) péritraumatique. Du 2ème jour à 1 mois c'est l'état de stress aigu. De 1 mois à 3 mois il s'agit de l'état de stress post traumatique; Au delà de 3 mois, la personne rentre dans la phase d'état de stress post traumatique chronique. Si les symptômes apparaissent 6 mois après l'évènement, nous parlons d'état de stress post traumatique retardé.


Ces étapes sont importantes surtout concernant le traitement car généralement la prise en charge thérapeutique se fera pendant la phase d'état de stress post traumatique (donc à 1 mois) et non pendant la phase de stress aigu afin de laisser le temps au stress de redescendre et de voir quelles stratégies le psychisme de la personne va mettre en place pour faire face au traumatisme.



Qu'est ce que le stress?



Le stress est un ensemble de réactions physiques (transpiration, accélération du cœur et de la respiration, tremblement) qui permet à un individu de s'adapter à un évènement

nommé "stresseur". Grâce à ces réactions, la personne mobilise son attention et ses ressources pour passer à l'action.


Lorsque le stresseur disparait, les réactions physiologiques disparaissent également. Cependant, s'il a une fonction adaptative, il peut également être bloquant pour une personne et l'empêcher d'initier une action et de se mobiliser. Nous parlons alors de stress dépassé. L'exposition au stresseur est trop intense, prolongée et/ou répétée et mène à l'épuisement du corps. Le corps va réagir par la sidération, la fuite, une hyperactivité dans tous les sens, l'entrée dans un état second.


"Le stresseur lors d'un évènement traumatique est la rencontre soudaine avec l'idée de la mort, symbolique ou non. Le traumatisme psychique renvoie à une effraction du psychisme. "


La dissociation traumatique



La dissociation est un mécanisme de défense qui permet à la personne victime d'un évènement traumatique, de s'échapper psychiquement de cette situation de terreur.

Beaucoup de victimes d'agressions sexuelles décrivent avoir eu l'impression de sortir de leur corps.


La dissociation post traumatique se manifeste par le déni ou l'amnésie de tout ou une

partie de l'évènement, des sensations de détachement par rapport à son corps et d'étrangeté par rapport au monde.


Cependant, Spiegel explique plus une personne a des capacités de dissociation, plus elle risque de développer un état de stress post traumatique car elle ne peut pas intégrer, travailler sur les émotions et les sentiments et accepter le traumatisme. En effet, la personne

cherchera à fuir le souvenir traumatique.


Il existe aujourd'hui de nombreux services hospitaliers consacrés à la prise en charge des traumatismes psychologiques. Beaucoup de professionnels sont formés à la victimologie et prennent en charge des personnes polytraumatisées. Par ailleurs, l'EDMR

donne de bons résultats dans l'accompagnement des personnes traumatisées en parallèle d'une prise en charge psychothérapeutique.


N'hésitez pas à vous faire accompagner si vous avez été victime d'un évènement traumatique et avez besoin de soutien.