L'affirmation de soi : une question d'habiletés verbales et non verbales

Dernière mise à jour : 24 juil. 2021

________________________________________________________________________


L'affirmation de soi renvoie à la capacité de mettre en place certaines habiletés dans un contexte social. Certaines personnes en manquent, d'autres en abusent et confondent cette capacité avec l'autorité. De quoi se compose l'affirmation de soi ?


Auteur Photo: Free-Photos (Image libre de droit - Pixabay)



Nous nous retrouvons souvent dans des situations sociales que nous ne gérons pas toujours en terme de communication. L'affirmation de soi fait référence justement à ces capacités de communication permettant d'améliorer nos relations avec les personnes que nous côtoyons.

Qu'est ce qu'une habileté sociale ?

Avant d'interagir avec autrui, il est important de penser à ce que nous souhaitons obtenir et d'analyser le moyen pour y parvenir (choisir le bon moment par exemple), Ensuite, vient la prise de contact durant laquelle nous pouvons être amenés à parler de banalités mais cela permet également de se rendre compte si notre interlocuteur est disponible et à l'écoute. Si les indicateurs sont positifs, nous pouvons en venir au sujet qui nous préoccupe tout en faisant preuve d'empathie et en étant le plus factuel possible. Ainsi, nous pourrons terminer la discussion de façon claire, compréhensible et sans interprétation possible.


Parmi ces habiletés, nous pouvons citer : savoir exprimer et recevoir un compliment, savoir faire et recevoir une demande, savoir mener une conversation, savoir s'excuser, savoir exprimer et recevoir une critique, savoir négocier, savoir dire non...

Les attitudes dans les interactions sociales

Globalement, nous relevons cinq attitudes :


La personne passive manque cruellement d'affirmation de soi. Elle n'ose pas exprimer ses ressentis, ses avis, n'ose pas dire non de peur de décevoir, de devoir rentrer en conflit et cherche à faire plaisir à son propre détriment. Cette forme de soumission à l'autre permet d'éviter le conflit et d'être apprécié par un entourage qui se montrera assez intransigeant car habitué à l'extrême gentillesse de cette personne. Celle ci va finir par accumuler de la frustration car pour pouvoir toujours répondre aux désirs des autres, elle sera obligée de nier les siens et de construire un faux self.

En thérapie, il n'est pas rare de voir l'entourage mal réagir aux changements de ces personnes. Le fait de s'affirmer vient déstabiliser les amis, la famille qui ne comprennent pas et se voient obligés de gérer leur propre frustration. Certains vont réussir à s'adapter, voire même encouragés la personne en recherche de sa propre identité et d'autres vont le lui reprocher car fixés sur ce qu'ils perdent.


La personne agressive est l'inverse de la personne passive. Elle exige et cherche à atteindre ses objectifs indépendamment des conséquences sur les autres. Elle fait preuve d'antipathie, de critiques parfois acerbes et se montre autoritaire, voire menaçante. Cela lui permet d'obtenir ce qu'il désire sur l'instant mais l'entourage finit par prendre ses distances.


La personne passive-agressive ressent souvent de la frustration car sa position attentiste (attend que l'autre devine ses désirs) l'amènent à adopter des comportements enfantins comme la bouderie, la vengeance ...afin de faire comprendre à l'autre son ressenti. Elle ne va pas privilégier le dialogue et va se victimiser ce qui à terme provoque des conflits et l'éloignement de l'entourage.


La personne manipulatrice adapte ses attitudes et comportements en fonction de la personne qui se trouve en face de lui et des buts qu'elle souhaite atteindre. Elle use pour cela de stratégies de séduction, de chantage, de prétextes pour obtenir ce qu'elle souhaite. Elle abuse de la gentillesse et parfois de la faiblesse de l'entourage. Ce type d'attitude rend difficile la possibilité de tisser des relations intimes et sincères.


Enfin, la personne affirmée fait preuve d'empathie et sait la communiquer. Elle fait passer ses désirs en priorité mais arrive à prendre en compte les désirs des autres et à trouver des compromis. Elle s'exprime aussi bien dans le positif que dans le négatif tout en cherchant à respecter le ressenti de l'autre. Elle se sent en sécurité dans les interactions sociales. Cela lui permet de nouer des liens plutôt justes et équilibrés.


En complément des messages verbaux, les attitudes non verbales vont venir soutenir, renforcer le discours et sont très importantes en affirmation de soi. Parmi ces attitudes, nous analysons plusieurs paramètres à savoir : la posture (tendue, droite, penchée en avant, vers l'arrière, agressive, détendue, sans tonicité...), le contact visuel (fuyant, fixe, pseudo évitant...), la distance (éloigné, invasive, respect de la bulle sociale...), l'expression faciale (monoexpressive, en cohérence ou non avec les émotions, neutre...), la prosodie (voix rythmée ou monocorde, volume faible ou fort...), le débit verbal (vitesse rapide, juste ou lente), les gestes (absent, cohérents ou non avec le discours, brusques ou non, tics...)



Les groupes d'affirmation de soi

Il existe de nombreux groupes d'affirmation de soi afin d’entraîner ces habiletés (toutes ou quelque une). Les personnes souffrant de phobie sociale peuvent en bénéficier autant que n'importe quel personne ressentant des difficultés communicationnels face à autrui, que ce soit au travail ou dans la sphère privée. C'est le psychologue qui, à la suite d'un entretien va décider si une personne peut rejoindre le groupe d'affirmation de soi. En effet, afin que le groupe soit le plus homogène possible, il va chercher à savoir si le groupe est bien indiqué ou si des séances individuelles seraient préférables en première intention.


Les groupes d'affirmation de soi présentent plusieurs avantages. En effet, la configuration de groupe permet plus facilement de travailler certaines situations sociales et de s'y exposer comme parler en public. Les jeux de rôles sont plus facilement applicables que lors de séances individuelles rendant les changements plus rapides. Par ailleurs, le groupe permet à la personne de comprendre qu'il n'est pas seul à ressentir les mêmes peurs. Cela lui permet de déculpabiliser et de rentrer dans un processus psychoéducatif plus bienveillant et moins jugeant. Des séances individuelles peuvent être suivies en parallèle et n'entrent pas en contradiction avec le travail du groupe car les séances de groupe sont structurées à l'avance selon un programme (en général dix séances) proposant des thèmes à travailler durant chaque séance.


Du côté des inconvénients, le temps d'attente pour s'inscrire dans un groupe d'affirmation de soi peut être long car très demandé. En général, chaque groupe est composé d'une dizaine de personnes maximum sur dix voire douze semaines. Une des principales difficultés est de s'assurer que tous les participants soient présents à chaque séance afin mener à bien le programme jusqu'au bout. C'est la raison pour laquelle la plupart des psychologues demande le paiement à l'avance de l'intégralité des sessions (forfait) afin de s'assurer de l'engagement de chaque participant.


L'affirmation de soi est un idéal en soi car bien évidemment même la personne affirmée peut en fonction des situations notamment très fortes émotionnellement rater sa communication. Etre affirmé ne signifie pas ne jamais commettre d'erreur mais elle permet de se rendre compte de ses erreurs et de prendre des responsabilités par rapport à celles ci afin de les réparer le mieux possible.